Rechercher
  • André Mesquida

Le Pranayama dans les Yoga sutra de Patanjali

Après avoir décrit les qualités, la mise en œuvre et les résultats de la pratique, pour ce qui concerne la posture de Yoga (Asana), Patanjali aborde les aphorismes traitant du Pranayama.

II-49 Tasmin Sati Shvasa Prashvasayoh Gati Vicchedah Pranayamah

"Ceci étant réalisé (établissement des qualités Sthira-Sukha dans les postures), la maîtrise du souffle consiste dans l'arrêt du mouvement non conscient de la respiration."

Il est d'abord indiqué que pour mettre en place une pratique de Pranayama bénéfique, il y a lieu auparavant de pouvoir s'établir dans une posture corporelle et mentale stable et libre. Cependant, la chronologie n'est pas aussi tranchée que cela car nous savons bien que la conscience du souffle fait partie intégrante de la pratique posturale. Dans le Pranayama, la posture est au service du souffle, les espaces corporels libérés par la pratique permettant la libre circulation du souffle. La fonction respiratoire est une des seules fonctions du corps qui peut être à la fois hors de la conscience mais sur laquelle l'attention peut s'exercer. C'est justement le fait d'être conscient de la façon dont on respire qui est l'essence du Pranayama. Arrêter le mouvement non conscient du souffle, c'est ouvrir tous nos sens à sa circulation dans le corps, c'est exercer une action consciente sur le mouvement respiratoire pour l'écouter mais aussi pour l'orienter dans la direction choisie.

Le yoga nous invite à devenir de plus en plus conscient de ce que nous sommes et de ce que nous faisons, la pratique du Pranayama contribue de manière essentielle à cette prise de conscience.

II-50 Bahya Abhyantara Stambha Vrittih Desha Kala Samkyabhih Paridrishtah Dirgha Sukshmah

"(le Pranayama est accompli) par l'attention portée à l'expiration, à l'inspiration et aux rétentions, en lien avec le lieu, la durée et le nombre, pour obtenir un souffle allongé et subtil."

Pour le Yoga, le cycle respiratoire complet est composé de 4 temps, expiration-rétention vide- inspiration- rétention plein. Dans cette énumération, Patanjali commence par l'expiration qui est la phase respiratoire qui libère des espaces dans le corps, dans ces espaces disponibles, l'inspiration va pouvoir être accueillie et ouvrir de l'intérieur.

La conscience du souffle, la vigilance pendant la pratique s'établira sur 3 appuis :

- "Desha", le premier appui, est le lieu corporel où le souffle se fait sentir. Cette localisation du souffle dans le corps peut être multiple, selon l'orientation que l'on choisira. La concentration sur le souffle est en fait une concentration sur les zones corporelles animées par le souffle.

La théorie des "cinq souffles", indique des zones énergétiques précises ayant chacune une fonction particulière :

Prana, situé dans la cage thoracique, a une fonction d'accueil et de mise en relation.

Apana, situé dans l'abdomen, a une fonction d'élimination.

Samana, situé dans le milieu du tronc (dans la zone du feu), a une fonction d'assimilation.

Udana, situé dans la zone de la gorge, est lié à la voix, à la parole juste, au chant sacré et à nos plus hautes aspirations.

Vyana permet la diffusion de l'énergie vitale dans tout le corps ainsi qu'une relation libre et harmonieuse avec le monde.

- "Kala", le deuxième appui, est la durée d'une phase respiratoire, ici le soutien de l'attention sera le comptage de la durée d'une expiration, d'une inspiration ou d'une rétention. Cela peut nous donner des indications sur l'état de notre souffle.

- "Samkhya", le troisième appui, est le nombre de cycles respiratoires dans une séquence de Pranayama. Il est lié à Kala ; plus la respiration sera longue, moins il y aura de respirations dans une séquence.

Ces supports d'attention sont nécessaires pour pouvoir rester concentré suffisamment longtemps sur le mouvement du souffle, pour qu'il puisse devenir long et subtil.

II-51 Bahya Abhyantara Vichaya Akshepi Caturthah

"Lorsque le processus de l'expiration et de l'inspiration est transcendé, c'est le quatrième Pranayama"

Les trois premiers niveaux du Pranayama concernent la mise en conscience de l'expiration, de l'inspiration et des rétentions. Il existe une quatrième façon de vivre le Pranayama où les différentes phases respiratoires sont transcendées. Comment comprendre cela? Si l'on déplie la totalité du processus, il y a d'abord une phase de construction, de projet, liée aux 3 domaines que nous avons vus à l'aphorisme précédent (le lieu, la durée et le nombre). Nous établissons un cadre, avec l'intention d'allonger le souffle, de l'orienter vers telle ou telle zone corporelle pendant un temps donné. Si l'on reste suffisamment longtemps dans l'attention portée aux différentes phases de la pratique, il pourra y avoir un moment "charnière" où le mental deviendra de moins en moins actif (au sens de vouloir observer). C'est comme si progressivement, la conscience du souffle se dissolvait pour laisser place à un espace ouvert, à un moment de présence pure au delà de toute intention et de toute identification.

II-52 Tatah Kshiyate Prakasha Avaranam

"Alors ce qui recouvre la lumière est éliminé"

Le Yoga décrit la nature humaine et le Monde, comme tissés de trois fils représentant trois états. Un état stable (Sthiti), un état de mobilité (Kriya) et un état de clarté (Prakasha) *. Sthiti et Kriya dans leur dimension problématique représente l'un la lourdeur et l'autre l'agitation.

Ce sutra nous indique que le Pranayama dans sa fonction accomplie, transcende les états de lourdeur et d'agitation pour nous amener vers un état de clarté et de luminosité intérieure (Prakasha), à partir duquel le discernement (Viveka) est possible.

* Ces 3 états (les Gunas) sont aussi connus sous le nom de Tamas (Sthiti), Rajas (Kriya), Sattva (Prakasha).

II-53 Dharanasu Ca Yogyata Manasah

"Alors le mental devient apte à toutes les concentrations"

La concentration sur les différents aspects du souffle dans le Pranayama prépare l'esprit (Manas) à se concentrer sur le support de méditation choisi, quel qu'il soit. La concentration méditative, Dharana, est le sixième membre de l'Ashtanga Yoga. En cela, la pratique du Pranayama est un préliminaire précieux pour entrer dans le processus méditatif.

Posts récents

Voir tout

Les Asanas dans les Yoga sutra de Patanjali

Au-delà de la formule…… Les fondements de la pratique posturale Quand on parle de la posture de yoga, telle qu'elle est définie dans les "yoga sutra" de Patanjali, une formule, le fameux "Sthira-Sukha